« La famille, c’est l’éducation de chacun. L’école, c’est l’éducation pour tous. L’éducation populaire, c’est l’éducation par tous, tout au long de la vie. Elle prend en compte la complémentarité des savoirs académiques formels avec ceux issus des pratiques sociales »,

L’action des mouvements d’éducation populaire se positionne en complément de l’enseignement formel. C’est une éducation qui reconnaît à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer, à tous les âges de la vie. Elle ne se limite pas à la diffusion de la culture académique, elle reconnaît aussi la culture dite populaire (culture ouvrière, des paysans, de la banlieue, etc.). Elle s’intéresse à l’art, aux sciences, aux techniques, aux sports, aux activités ludiques, à la philosophie, à la politique. Cette éducation est perçue comme l’occasion de développer les capacités de chacun à vivre ensemble, à confronter ses idées, à partager une vie de groupe, à s’exprimer en public, à écouter, etc.